mercredi 8 octobre 2008

J'y suis

Je regarde dans le rétroviseur temporel, juillet 2007.
J'ai toujours pensé qu'un service de support technique est inaccessible à un simple technicien, même avec un BTS.

Il y a 15 mois je finissais une mission de technicien, avec une étiquette , un brin surfaite, d'expert technique. Je me préparais à prendre une nouvelle mission de technicien chez un autre client, prolongation classique d'un plan de carrière classique.

J'ai encore 1 mois à faire et un reponsable d'une équipe support me fait savoir qu'il veut me voir.
Oui, pourquoi pas ...

Sortir, 20 mètres de trottoir, 1 étage, et me voilà dans son bureau ... 1 heure, entretien pour la forme, le besoin est urgent, je suis disponible dans des délais idéaux ; 1heure pour réflechir et donner une réponse. Ma SSII sera avisée plus tard, le temps de formaliser l'affaire

Cela fait donc 15 mois que j'ai rejoint son équipe, et je ne suis toujours pas ingénieur. Quelque chose a changé ?

Il y a toujours les ingénieurs diplomés d'un côté, les ingénieurs maisons de l'autre et moi au milieu, ni diplomé ni maison et pas le même logo sur la fiche de paie. 15 mois après, J'en sais à peine plus qu'avant, je fais de moins en moins de technique et un peu plus de bilans d'activités. Je gère des relations client-fournisseur, des référentiels documentaires (c'est plus mieux que classeur informatique de doc.) les relances sur les dossiers qui trainent en longueur. Bref je récupère l'activité d'un ingénieur, sans l'étiquette ni le salaire ; ça aurait été trop simple, trop beau. C'est pourtant tout bénéf' pour mon CV ... si j'arrive à présenter toutes ces nouvelles activités correctement ; réponses dans quelques jours, entretien annuel ...

Mais demain ? je fais quoi pour ma prochaine mission ?

jeudi 10 janvier 2008

Qui pour un entretien ?

Lors d’une mission, avec qui faire son entretien ou évaluation annuel ?

Avec le client qui connait à peine la SSII, n’a aucun pouvoir sur le salaire (confidentiel) ou sur le plan de carrière et ne défendras que ses propres intérêts ?

Avec un chargé d’affaire ou un conseiller en ressources humaine de la SSII qui ne nous voit jamais en dehors de cet entretien et ne connais ni la mission ni le client et n’a donc aucun moyen d’évaluer quoique se soit ?