Mot-clé - Existentiel

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 10 juillet 2010

Pensée du jour

Where there is mastery there is no mystery (Yogi Tea).

faut-il l’interpréter dans un sens positif ou dans un sens négatif ?

Où il y a la maîtrise il n’y a aucun mystère.

D’abord, est-il vraiment possible de tout maitriser, contrôler et faut-il vraiment éliminer tout élément de surprises ? Vouloir réduire ce qui est source de désagréments ou de de nuisances est peut-être légitime, mais pourquoi le faire au détriment des découvertes que le mystère peut amener ?

jeudi 29 avril 2010

La fin d'une époque

disquette 3,5 poucesJe lis dans un article de ZDNet.fr la disparition prochaine d’un symbole de l’informatique de la fin du XXème siècle. En effet, Sony vient d’annoncer la fin de la fabrication des disquettes au format 3,5” en mars 2011. Certes cela ne concerne pour l’instant que le Japon et Sony ne détient que 70% des part de marcher, mais, il faudra bientôt tourner la page.

La faible capacité de ce support devant les fichiers et média de plus en plus gros ajouté au succès des supports tel que CD et clef USB vont conduire à la disparition de ce type de support. Les constructeurs d’équipements informatiques n’ont pas attendus pour savoir où est leur intérêt, surtout économique, en supprimant depuis quelques années (1998 pour Apple) le lecteur de disquette de leurs ordinateurs.

En 2009, Sony a vendu 12 millions de disquettes 3,5” (1,44 Mo), contre 47 millions en 2002. Ces 12 millions de disquettes représentent 17 Teraoctects. (source ZDNet.fr)

La disquette a été lancée par IBM en 1967 (dans sa version 8 pouces) pour stocker les microprogrammes des systèmes 370 […]. Cette première disquette pouvait stocker 80 000 caractères, soit environ une journée de frappe d’une opératrice de saisie.

La deuxième génération de disquettes était au format de 5 pouces ¼, et utilisée entre autres sur l’Apple II et l’Olivetti P6060. C’est elle qui, formatée en 360 Kio équipa l’IBM PC en 1981, puis en 1,2 Mio le PC/AT en 1983.

La troisième génération possédait une enveloppe […] de matière plastique rigide. Utilisée par le Macintosh en version 400 Kio (1984), elle fut introduite dans le monde PC en 1987 pour la série IBM PS/2 en versions 720 Kio et 1,44 Mio ; cette dernière a commencé à être détrônée au début des années 2000 par les clés USB, principalement à cause de leur relative fragilité et de leur capacité limitée à 1,4 Mio […]. (Source Wikipedia)

Avis à tous les nostalgiques, il est tant de commencer à faire des stocks de disquettes et lecteurs adéquates.

dimanche 28 mars 2010

Déjà la fin ?

- Mais qui êtes-vous pour décider ainsi ? - Je suis celui par qui tout a commencé. - De quel droit … - Du mien. - … détruire l’humanité, appeler les cavaliers de l’apocalypse et déchainer les éléments contre cette terre que vous avez créé ? contre ces hommes qui vous ont dessinés à leur image ? a qui vous avez toujours promis l’éternité ? - Je suis Dieu et je meurs.

samedi 17 octobre 2009

Learn, know and master

To learn, read,
To know, write,
To master, teach.

I'm trying to know ...

vendredi 24 juillet 2009

Pensées du jour

We are spiritual beings having a human experience.

The beat of yous heart is the rhythm of your soul.

Love what is ahead by loving what has come before

mercredi 1 avril 2009

Dernier

poisson d'avril 2009

mardi 27 janvier 2009

Souvenirs

Quand France Télécom découpe la France en 5 régions et ajoute 2 chiffres sur les numéros de téléphones.

10 chiffres pour téléphoner en 1996

mercredi 15 octobre 2008

Avec soi-même

Trouvé chez Veuve Tarquine dans un commentaire signé anne :

Entendu hier un marathonien dire que ce n'est pas anodin que de vouloir courir si longtemps, que la plupart des gens qui pratiquent (j'imagine que ça s'applique aussi au semi) sont des gens qui ont des choses à régler avec eux-mêmes...

Je commence à penser la même chose.
J'ai pourtant souvent regardé des courses à pied, à l'époque ou j'avais un téléviseur, avec viseur en option. Je ne m'étais jusque là jamais demandé pourquoi courir si longtemps, mais c'est mon tour. Je n'ai encore ni l'envie, ni le courage de faire un marathon, mais qui sait si demain ... ou après-demain ...

mercredi 8 octobre 2008

J'y suis

Je regarde dans le rétroviseur temporel, juillet 2007.
J'ai toujours pensé qu'un service de support technique est inaccessible à un simple technicien, même avec un BTS.

Il y a 15 mois je finissais une mission de technicien, avec une étiquette , un brin surfaite, d'expert technique. Je me préparais à prendre une nouvelle mission de technicien chez un autre client, prolongation classique d'un plan de carrière classique.

J'ai encore 1 mois à faire et un reponsable d'une équipe support me fait savoir qu'il veut me voir.
Oui, pourquoi pas ...

Sortir, 20 mètres de trottoir, 1 étage, et me voilà dans son bureau ... 1 heure, entretien pour la forme, le besoin est urgent, je suis disponible dans des délais idéaux ; 1heure pour réflechir et donner une réponse. Ma SSII sera avisée plus tard, le temps de formaliser l'affaire

Cela fait donc 15 mois que j'ai rejoint son équipe, et je ne suis toujours pas ingénieur. Quelque chose a changé ?

Il y a toujours les ingénieurs diplomés d'un côté, les ingénieurs maisons de l'autre et moi au milieu, ni diplomé ni maison et pas le même logo sur la fiche de paie. 15 mois après, J'en sais à peine plus qu'avant, je fais de moins en moins de technique et un peu plus de bilans d'activités. Je gère des relations client-fournisseur, des référentiels documentaires (c'est plus mieux que classeur informatique de doc.) les relances sur les dossiers qui trainent en longueur. Bref je récupère l'activité d'un ingénieur, sans l'étiquette ni le salaire ; ça aurait été trop simple, trop beau. C'est pourtant tout bénéf' pour mon CV ... si j'arrive à présenter toutes ces nouvelles activités correctement ; réponses dans quelques jours, entretien annuel ...

Mais demain ? je fais quoi pour ma prochaine mission ?

dimanche 5 octobre 2008

Il parait que

Selon certaines études, votre identité sexuelle est révélée par la première lettre de votre prénom….


Mais oui, bien sur …

Lire la suite...

- page 1 de 4