Mot-clé - Citations

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 10 juillet 2010

Pensée du jour

Where there is mastery there is no mystery (Yogi Tea).

faut-il l’interpréter dans un sens positif ou dans un sens négatif ?

Où il y a la maîtrise il n’y a aucun mystère.

D’abord, est-il vraiment possible de tout maitriser, contrôler et faut-il vraiment éliminer tout élément de surprises ? Vouloir réduire ce qui est source de désagréments ou de de nuisances est peut-être légitime, mais pourquoi le faire au détriment des découvertes que le mystère peut amener ?

jeudi 29 avril 2010

La fin d'une époque

disquette 3,5 poucesJe lis dans un article de ZDNet.fr la disparition prochaine d’un symbole de l’informatique de la fin du XXème siècle. En effet, Sony vient d’annoncer la fin de la fabrication des disquettes au format 3,5” en mars 2011. Certes cela ne concerne pour l’instant que le Japon et Sony ne détient que 70% des part de marcher, mais, il faudra bientôt tourner la page.

La faible capacité de ce support devant les fichiers et média de plus en plus gros ajouté au succès des supports tel que CD et clef USB vont conduire à la disparition de ce type de support. Les constructeurs d’équipements informatiques n’ont pas attendus pour savoir où est leur intérêt, surtout économique, en supprimant depuis quelques années (1998 pour Apple) le lecteur de disquette de leurs ordinateurs.

En 2009, Sony a vendu 12 millions de disquettes 3,5” (1,44 Mo), contre 47 millions en 2002. Ces 12 millions de disquettes représentent 17 Teraoctects. (source ZDNet.fr)

La disquette a été lancée par IBM en 1967 (dans sa version 8 pouces) pour stocker les microprogrammes des systèmes 370 […]. Cette première disquette pouvait stocker 80 000 caractères, soit environ une journée de frappe d’une opératrice de saisie.

La deuxième génération de disquettes était au format de 5 pouces ¼, et utilisée entre autres sur l’Apple II et l’Olivetti P6060. C’est elle qui, formatée en 360 Kio équipa l’IBM PC en 1981, puis en 1,2 Mio le PC/AT en 1983.

La troisième génération possédait une enveloppe […] de matière plastique rigide. Utilisée par le Macintosh en version 400 Kio (1984), elle fut introduite dans le monde PC en 1987 pour la série IBM PS/2 en versions 720 Kio et 1,44 Mio ; cette dernière a commencé à être détrônée au début des années 2000 par les clés USB, principalement à cause de leur relative fragilité et de leur capacité limitée à 1,4 Mio […]. (Source Wikipedia)

Avis à tous les nostalgiques, il est tant de commencer à faire des stocks de disquettes et lecteurs adéquates.

mardi 23 février 2010

Propagande de Vichy

« On ne fait pas de révolution sans changer le vocabulaire. Car la force principale d’un mouvement politique n’est pas la vérité de sa doctrine, mais l’opportunité de sa propagande. »

Denis de Rougemont, 24 avril 1939

Entendu lors d’une rediffusion de l’émission “2000 ans d’histoires” du 23 octobre 2008 sur France Inter (rediffusé le 23 février 2010)

Ca me fait penser au livre “1984” de George Orwell.

lundi 14 décembre 2009

Un blog ? presque...

Aujourd’hui a vu le jour un nouveau blog. Voici son premier billet :

Les rubriques du blog de Kaléïdoplumes

Kaléïdo’blog : Journal crée en décembre 2009 sous l’impulsion d’une dizaine de kaléïdoplumiens venus d’horizons très différents et ayant en commun un point d’accueil: kaléïdoplumes.

C’est dans cet atelier d’écriture, nommé ainsi en raison de la diversité culturelle, sociale et géographique de ses écrivains, qu’ils firent leur classe et de là sortirent les meilleurs kalé’reporters du monde virtuel.

Fort de leur deux années d’expérience dans l’écriture de textes aussi variés que de qualité, ils décidèrent de se lancer dans un nouveau projet: ouvrir un journal virtuel.

Un journal à l’image de son grand frère l’atelier d’écriture Kaléïdoplumes : coloré, varié, amusant, choquant parfois, enthousiaste toujours.

Au pied du sapin de Kaléïdoplumes cette année, un cadeau digne des belles plumes qui y ont trouvé refuge: Kaléïdo’blog.

Je déclare, avec émotion et fierté, Kaléïdo’blog OUVERT

Kaléido’blog est un journal en ligne, où les rédacteurs décrivent la vie qui les entoure, réagissent à l’actualité de leur région, nous invitent à partager leurs coups de cœur. Souhaitons-lui bonne route, et longue vie !

samedi 17 octobre 2009

Learn, know and master

To learn, read,
To know, write,
To master, teach.

I'm trying to know ...

vendredi 24 juillet 2009

Pensées du jour

We are spiritual beings having a human experience.

The beat of yous heart is the rhythm of your soul.

Love what is ahead by loving what has come before

samedi 30 août 2008

Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part

“Quand j’arrive à la gare de l’Est, j’espère toujours secrètement qu’il y aura quelqu’un pour m’attendre. C’est con.” Anna Gavalda

Comme une réponse à la dame Anne et sa citation de Katherine Pancol

mardi 19 juin 2007

Administration sainte-nitouche

Encore un blog de prof fermé sur ordre d’un recteur.
Vu sur TICEblog, grâce à Veuve Tarquine et confirmé par l’auteur du blog sur son site Blogprof, le 3 juin 2007. Je cite :

Le recteur a rendu sa décision et m’inflige un blâme. Je ne sais pas trop quoi en penser. La motivation est tellement laconique et floue que je ne sais pas quelles parties de mon blog on me reproche : “mise en ligne sur internet d’un blog relatant la vie interne du collège Truc à Machinville.”

Parce que certains profs nous racontent leurs quotidiens il faudrait aussitôt les faire taire ?
Il y a déjà eu au moins un précédant :
http://maitre.eolas.free.fr/journal/index.php?q=garfield
http://www.kozlika.org/kozeries/tag/Garfieldd
Qui s’était bien terminé.

Combien d’autres encore ?
Il faut espérer que ce ne sont que quelques cas isolés, deux ou trois erreurs de jugement, le temps que cette administration s’habitue à ce que devient internet et à ce que les “internautes” en font. Un ministre l’avait qualifié de mammouth, la formule était un peu maladroite, mais ce mammouth continue a nous montrer qu’elle était et est toujours juste. Jusqu’à quand ?

Article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme

Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit.

et accessoirement :

Article 11 :

1. Toute personne accusée d’un acte délictueux est présumée innocente jusqu’à ce que sa culpabilité ait été légalement établie au cours d’un procès public où toutes les garanties nécessaires à sa défense lui auront été assurées.

samedi 31 mars 2007

Libre, si je veux

Kerouac et l’éternité, piqué chez Nathanaël Archer

Quand vous aurez compris cet écrit, jetez-le. Si vous ne comprenez pas cet écrit, jetez-le. J’exige que vous soyez libre.

Devrais-je comprendre, et quoi ? Dois-je obéir ? Suis-je réellement libre ?
Je n’aime pas jeter, c’est un fait. Je n’aime pas obéir en est un autre. Le fait de jeter l’écrit me rend-t-il vraiment libre ? et si je décidais que le fait de garder cet écrit fait aussi partie de ma liberté ?

Et de quel droit exiger ? si je ne veux pas de cette liberté.
« J’exige que vous soyez libre » et moi de désobéir …

mardi 17 octobre 2006

Les mots

Les mots étant les signes des idées, ils ont plus d’importance qu’on ne veut croire. Ce sont des étiquettes apposées sur des boites qui souvent ne contiennent pas les mêmes objets pour chacun; il est toujours sage de les ouvrir, pour s’en assurer.

Comte de Volney, Leçons d’histoire (1795), cité dans l’Antimanuel de philosophie de Michel Onfray p.214

Le comte de Volney faisait allusion au mot “histoire” correspondant à des concept différents suivant les grecques de l’époque de Herodote (perquisition, recherche faite avec soin, étude de faits) ou modernes (narration ou récit); les anciens cherchant la vérité, les modernes prétendant la détenir.

Ce concept je l’étendrai à presque tous les mots du dictionnaire, même en ces temps dit modernes. Les Belges, Canadiens usent déjà d’un français légèrement différent du notre, en France, et certains mots ont complètement changés de définition au cours du temps. Personne ne connaissant le dictionnaire par coeur, comment être sûr de la définition des mots qu’on utilise ? Comment être sûr que la lecture un visiteur correspond à ce qu’on veut dire, à l’idée, au message, qu’on veut faire passer ?

- page 1 de 2