Mot-clé - Ange éphémère

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 15 juillet 2008

L'ange numérateur

Un ange est passé et s’est mis à compter. ” un, deux … trois, quatre, cinq … six … sept … ” Il réussi même à trouver le numéro six, tout petit derrière le numéro un. Puis il continua ainsi un long moment d’un air un peu plus pincé au fur et à mesure. Sa tache accomplie, il se dirigea vers Saint Pierre. ” Nous allons avoir un problème. La case ‘Maître du monde’ devient trop petite … “

mardi 18 mars 2008

Amer

C’est pas l’homme qui te rends amer,

C’est pas l’homme qui prends la femme

C’est la mer qui t’rends homme !

C’est la femme qui fait l’homme !

Comme une femme parmi les plis et les reflets de pourpre et de turquoises , draps de soies au soleil couchant. Sirène parmi les dauphins ou futur reine au royaume du silence.

Amertume

Amer, tu me tends une perche. Je prend un filet et découvre ta côte, ton golfe.

Ah ! il est fier ce golfe aux eaux claires, à l’abri du mont et de ses montgolfières.

Capitaine d’une coque de bois en barboteuse.

Pirate en panier d’osier suspendu aux rêves.

Va, cours, vole ! La femme attends !

Oh capitaine, mon capitaine ?

Le destin est …

Le grand Large sera …

Capitaine ou bien cheftaine

Ballon ou Goélette

seule maître à bord …

samedi 16 février 2008

Athé

Dieu a créé l’Homme à son image L’Homme dessine Dieu à son égo (centrisme)

dimanche 10 février 2008

Anar de bac à sable

Anarchie en Chiraquie ! ah, non trop tard … Anarchie en Sarkozie ! non, c’est bof et encore trop tard … Anarchie en cavalerie ! c’est mieux comme ça, entre retardataires, on peut se comprendre …

mardi 29 janvier 2008

Fin ?

” La fin justifie les moyens ! ” ” Mais on ne veut pas la fin, on a faim ! et la faim aussi justifie les moyens, mais quand on a faim, on n’a pas les moyens ! ” La faim justifie t elle une fin ? ou l’inverse ? quand la fin suit la faim et l’inverse aussi quand les réserves s’épuisent. Leurs fins précèdent la faim et s’achéve au pied d’une croix avec le mot fin.

lundi 5 novembre 2007

Le cycle

Tous les jours et sans relâche, tu cours, après le temps, après les bus, tout seul ou entre amis, en ville, à la campagne, apparemment sans but ou presque. Tu avance pour fuir le jour de ta naissance, quand il a fallu quitter ce cocon doux et chaud, seul lieu ou l’insouciance est unique vérité, partage privilégié, exclusif et charnel avec sa mère.

Lire la suite...

mardi 14 août 2007

A ses pieds

- Prends une chaise ou assied toi par terre ! - Par terre, si ça peut être à tes pieds. - Quelle idée, si tu crois que je te laisserais tirer mes bas de laine. - A défaut de jupon, je te chiperais tes lacets, je te déchausserais faute de te détrousser, j’attraperais tes pieds comme je le ferais de tes hanches et de tes mollets, l’amant d’un jour je serais. - Ose mon bichon et embrasse mes pieds si l’envie t’en prend, mais de mes jambes tu n’en verras pas plus ! - Ni aujourd’hui, ni demain, mais prends garde à tes robes légères qu’à tes pieds de nouveau je ne tire les bas de soie.

vendredi 3 août 2007

Un loup sous la lune

Le loup et la LunePourquoi est-ce que les loups hurlent à la pleine Lune ? Parce qu’il est plus spirituel de l’écrire ainsi. Parce que seul la pleine Lune et la nouvelle Lune fascinent et qu’on ne voit rien avec la nouvelle Lune. Parce que personne ne leur a demandé leur avis. Alors qu’en réalité la pleine Lune ne fait sortir que les Loup-garous.

lundi 30 juillet 2007

Est-ce que ...

Est-ce que j’existe, là maintenant, tout de suite, à cet instant ? NON ! Est-ce que je vis, là maintenant, tout de suite, à cet instant ? OUI ! C’est la même choses, me direz-vous. OUI ! Alors pourquoi cette dichotomie ? Parce qu’il n’est pire chose que de vivre sans savoir qu’on existe quelque part, traverser le temps comme un souffle de vent dans le désert.
To be or not to be ?

samedi 23 juin 2007

Saint

… avec un “a” comme auréole et un “t” comme tétine.

- page 2 de 4 -