Courant d'air

Pour la consigne 107 de Kaléïdoplumes “Sur les traces de Rimbaud” :

Quand le soleil se lève dans un léger bruissement de feuilles
Il y a des plumes qui se lancent, se découvrent
Il y a des fleurs qui osent et s’ouvrent
Il y a des mots que l’on pose doucement
Il y a tout simplement

Souffle léger sur la surface d’un prés, vagues matinales.
Évanescence d’une conscience irréelle
Les mots sont éphémères …

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet