Comportementaliste ?

Copié sur l'Araignée psychologue expérimental Wilhelm Wundt
Les thérapies comportementales et cognitives sont vos armes à penser. Vous pensez "soigner" vos patients en ayant une action sur le symptôme par des mécanismes d'apprentissage et de conditionnement. Vous êtes les héritiers de Pavlov ou de Wundt.

Il me faut retrouver quelques cours de philosophie, emprunter des livres de psychologies, biographie du sieur Wundt et je finirais peut-être par comprendre cette conclusion de test psycho-machin

Commentaires

1. Le mardi 29 juillet 2008, 11:16 par Araignée

Bon, ça veut dire que tu veux soigner le symptôme (phobie, par exemple) sans chercher à investiguer les causes.

2. Le mardi 29 juillet 2008, 21:12 par Feuille de thé

Je n'en était arrivé pas très loin en lisant le "très" court résumé en conclusion du test.

Heureusement que je n'ai pas suivi cette voie(x) ...

3. Le jeudi 31 juillet 2008, 11:25 par cassymary

La TCC: vaste sujet.
Le principe est de faire les choses en douceur.
C'est un peu déconditionner le malade pour le reconditionner. A son rythme et sans forcer.
Le problème de la psychothérapie, et de l'analyse, c'est qu'on ne peut rien si le malade ne veut, ou ne peut aller à la source de son mal. Soit parce que c'est trop tôt, trop tard, ou bien parce que cela pourrait le mettre en danger et qu'il n'est pas assez fort.
La TCC, c'est un début. C'est ne pas baisser les bras quand tout le reste a échoué. OU bien commencer à relever la tête avant d'affronter le reste.
Ca ne marche pas forcément. Mais il y a au moins quelqu'un qui est là, en face, et qui s'adapte à votre mode de pensée, qui vous guide pour rester en surface.
La malade est un petit poucet qui a besoin qu'on pose des petits cailloux au sol, pour l'aider à ne pas se perdre.
Certaines pathologies ne peuvent être soigné autrement que par la TCC (je dis soignées, pas guéries! intentionnellement!) comme l'agora, ou les TOCS.
De toute façon, c'est un long cheminement, Moi, je n'en suis qu'au début !
Amitié à un Kaléïdoplumiste averti ;o)

4. Le jeudi 31 juillet 2008, 19:45 par Feuille de thé

TCC ? Kesako ?

Une histoire de troubles du comportement avce une notion cognitive ? compulsive ? un rapport avec les TOCs ?

5. Le vendredi 1 août 2008, 11:13 par cassymary

TCC:
T comme thérapie (ici un apprentissage)
Comportementale: apprendre un comportement, ou plutoto apprendre à changer un comportement par une méthode douce)
Cognitive: reformuler son propre mode de penser de façon ne plus créer la dépendance avec son comportement inadequat.
Exemple:
Je n'arrive pas à traverser cette rue, j'ai peur. Si je le fait, je vais paniquer, ca arrive à chaque fois.
ma therapie:
1ere etape: je vais marcher le long du trottoir de cette route
2eme etape: je vais m'approcher du bord du trottoir, et regarder les voitures passer
3eme etape :je vais faire un pas vers le centre de la route et je m'en retourne
etc........

Dans le meme temps, ave le psy, j'apprend à controler ma respiration.
1er etape: je definis quel est le 1er pooint sur le bas de l'echelle, qui amene mon etat de panique (chaleur ou paolpitation ou autre)
2eme etape, en me mettant en hyperventilation, je provoque ce 1er poiint. Je calme alors avec une repiration qui detent
3eme etape: plus je m'entraine, plus le 1er point arrive tard.

Lorsque je suis au bord de la route, je controle ma respiration en meme temps, pour retarder l'effet panique.

Cognitive: je change petit a petit mon mode de pensée:
avant: je peux pas traverser cette rue, sinon je vais panique, puis me tuer.

Apres: je peux traverser cette rue. ma respiration s'accelere, c'est normal, j'ai peur, mais je sais me calmer. Je me calme, je recommence plus tard.
Plus tard: je peu traverser cette rue, je vais etre inquiete, ce n'est rien, je sais me calmer. Je ne vais pas mourir.

Voila un exemple simple pour comprendre au mieux la TCC.
Inutile de preciser que cette TCC peut durer des mois, voire des années, et qu'elle ne guerit pas tout.
IL faudrait en effet l'accompagner d'une analyse, pour aller au coeur du probleme.
Mais, les gens souffrant de TOC ou de PHobies, ce qu'ils veulent avant tout, c'est attenuer leur souffrance et vivre au mieux.