Who's who

Célébrités

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 1 février 2006

Après la mort de Coretta King, la mémoire de Martin Luther King fragilisée

Coretta Scott King, la veuve de Martin Luther King, qui a passé sa vie à défendre l'héritage politique de son mari, est décédée lundi [30 janvier 2006], mais l'avenir du Centre King qu'elle a créé à Atlanta est incertain, ses enfants se déchirant sur l'opportunité de le vendre à l'Etat fédéral.

Lire la suite avec : Aprés la mort de Coretta King, la mémoire de Martin Luther King fragilisée - Yahoo! Actualités
Coretta Scott King et son mari Martin Luther King

jeudi 24 novembre 2005

Zora la rousse

Refrain :
Zora La Rousse
Zora, belle et farouche
Ta vie a un goût d'aventure
Zora rebelle
Zora l'histoire t'appelle
Toi la sauvageonne au coeur pur
... Au coeur pur

Lire la suite...

lundi 7 novembre 2005

Out Bush

Le Brésil, l'Argentine, l'Uruguay et le Paraguay viennent de fermer la porte au nez du libéralisme excessif des Etats-Unis lors du IVe Sommet des Amériques. Nouvel échec diplomatique pour G.W. Bush à Mar Del Plata en Argentine. Alors que 34 pays d'Amérique négocient un accord de libre-échange, les Etats-Unis et indirectement l'Europe, sont mis devant leur contradictions; vouloir faire du libéralisme à outrance en demandant l'ouverture à la concurrence internationale de tous les marchés, tout en submergeant ces mêmes marchés de produits ultra-plus que subventionnés.
En refusant d'ouvrir lerus marchés tant que ne seront pas supprimées les subventions agricoles des Etats-Unis et de l'Europe, ces 4 pays viennent de dire non à une plus que probables invasion de leurs économies par des Etats-Unis toujours prêt à envahir le monde sous pretexte de libéraliser l'économie mondiale.

jeudi 6 octobre 2005

James Dean, toujours un mythe malgré quelques vautours

Avec seulement 3 films, l'acteur est devenu une légende, Pour le cinquentennaire de sa mort, L'express nous dresse un portrait quelque peu ironique sur cet événement qui tient plus du folklore que de la commémoration.
Tout devient pretexte, tout est monnayable, même les fausses larmes de circonstance versées par un compagnon de James Dean sur sa tombe, ou les utopies hollywwodiennes d'un arrière-petit-neveu de la star. Jusqu'au souvenirs du derniers mécano de la funebre porsche qui vit la fin d'une légende ce 30 septembre 1955. Pour un Business de plusieurs centaines de millions de dollars, à comparer aux 45000 dollars que gagna James Dean pour les films "La fureur de vivre", "A l'Est d'Eden" et "Géant", ils peuvent se permmetre d'en ajouter un peu pour entretenir une affaire aussi rentable.

«Il n'est pas notre héros parce qu'il était parfait, mais parce qu'il représentait parfaitement la belle âme meurtrie de notre temps», résuma Andy Warhol.

James Dean

Et peut-être le premier homme-enfant que Hollywood ait engendré ou un homme parfois au bord de la dérive, à la carapace fendue et à l'image écornée. Un être à la vie dégondée, rongé par l'angoisse et que son homosexualité poussa à bien des excès. Alors qu'au milieu des années 1950 le cinéma américain célèbre deux rocs, symboles d'une Amérique virile, John Wayne et Humphrey Bogart,
Bio express

1931
Naissance, le 8 février, à Marion, Indiana - il passera son adolescence à Fairmount, toujours dans l'Indiana.
1948
Entre à l'Actors Studio, la célèbre école d'art dramatique de New York créée par Elia Kazan, Robert Lewis et Cheryl Crawford.
1951
Premiers (petits) rôles de boxeur ou de soldat à la télévision.
1954
A l'Est d'Eden, d'Elia Kazan.
1955
La Fureur de vivre, de Nicholas Ray.
Meurt le 30 septembre, à la suite d'un accident de voiture à Cholame, sur la route de Salinas, en Californie.
1956
Géant, de George Stevens.


Pour en savoir plus, je vous conseil l'article paru dans l'Express du 29 sept 2005 ainsi que ce site internet Blue : "James Dean".