Général

L'inclassable ...

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 21 mars 2010

3. La conscience de l’illusion est un concept factuel du post-modernisme

Suite du billet 2. La conscience de l’illusion est un concept factuel du post-modernisme

Le postmodernisme - tel que l’ont présentés Jean François Lyotard, Gilles Deleuze et dans une moindre mesure Jacques Derrida - affirme que notre civilisation ne peut continuer à se développer dans le seul sens des sciences et technologies. Il est plus intéressant de défendre un multiculturalisme, au nom du métissage et de la différence, plutôt que les ” mythes et doctrines historiques du progrès dont les sociétés se sont alimentées jusqu’à l’ère moderne ” (Jean-François Lyotard, La condition postmoderne, 1979).

Leur concept est d’affirmer qu’une société peut se développer sans être tributaire de la seule science. Le principal reproche qu’ils font aux sociétés occidentales et la recherche jusqu’au boutisme d’une idéologie de modernité tel qu’elle apparaît au XIX et début du XXème siècle chez certains penseurs comme Marx, Nietzsche ou encore Freud, issus du siècle des Lumières. Ils prônent plutôt un retour au multiculturalisme dans la coexistence de différentes cultures (ethniques, religieuses etc..) au sein d’un même ensemble (pays, par exemple). Cela peut prendre la forme de politique de discrimination positive ou de mise en valeur de particularité régionales tel l’exception culturelle.

Alors que jusque là, le courant moderniste vantait une évolution de la société vers une amélioration constant du cadre de vie, des technologies, voir des traditions, le tout au service de la prospérité économique. Le postmodernisme s’oppose à l’idée que l’humanité est en progrès constant vers le meilleur et remet tout les progrès accompli en cause. Il critique les idéaux d’une modernité utopique en affirmant que capitalisme et socialisme n’ont pas su amener paix et égalité.

Ce courant se caractérise aussi pas quelques notions plus secondaires tel que la domination de l’individualisme. L’un de ses chevaux de bataille pourrait être le carpe diem, vivre au quotidien avec le maximum de plaisir, vivre au jour le jour pour soi.

Alors que le modernisme devait amener le bonheur avec le progrès des sciences et un succès plutôt mitigé, le postmodernisme arrive pour inventer autre chose. Il se pose comme une remise en cause de la modernité et ne rattache plus l’idée de progrès à son sens historique. Nietzsche est, par exemple, un des premiers à critiquer la modernité. C’est aussi lui qui a lancé la critique des interprétations de l’Histoire dans le “sens historique”.

à suivre …

mercredi 3 mars 2010

2. La conscience de l’illusion est un concept factuel du post-modernisme

Suite du billet 1. La conscience de l’illusion est un concept factuel du post-modernisme

On peut distinguer deux sortes d’illusions, l’une basée sur le réel, l’autre sur l’intellect. Quand j’affirme que l’illusion peut être basée sur le réel, je ne l’entends pas dans le sens ou elle est une réalité, mais dans le fait qu’elle est crée à partir du réel. En effet, prenons l’exemple du mirage, reflet du ciel sur une étendue désertique faisant croire à la présence d’eau, c’est une image réelle dans le sens ou ce qu’elle est existe réellement, mais c’est aussi une illusion ; l’objet observé n’est pas tout à fait là où on s’y attends, ni ce qu’on pense trouver. Il peut être très difficile de se rendre compte à quel point notre esprit se laisse berner. Dans l’exemple du désert, les conditions environnantes sont réunies pour empêcher toute analyse objective de la situation. Malgré cela, un minimum de réflexion et de sens logique peuvent nous aider à prendre du recul pour remettre l’illusion à sa place de simple artefact sensoriel.

Le deuxième aspect est l’illusion dans son sens intellectuel. De cet ordre, il en existe au moins deux, l’une illustrée dans la foi religieuse, l’autre provoqué pas quelques molécules psychotropes, ou hallucinogènes.

L’exemple le plus commun nous est offert par toutes les religions. Non seulement dans ce qu’elles nous font croire en l’existence d’un dieu unique ou multiples, mais aussi en l’existence d’une vie après la mort. Albert Jacquard affirmait en 1995, dans Petite philosophie à l’usage des non-philosophes (édition Le livre de Poche, page 162), “La solution la plus confortable est de nier cette évidence [la mort] en imaginant un monde autre, inaccessible à nos sens […], d’où l’éternité souhaitée”. Depuis que l’homme existe en tant qu’être doué de raison, il attribue les phénomènes qu’il ne comprend pas ou ne maîtrise à un être supérieur ; point de départ à toute formes de religions. Elles ont ceci de commun, étant concomitantes à l’humanité, d’être à la fois universelles et intemporelles. Toujours d’après Albert Jacquard, “Toutes les religions font face à l’insondable mystère de la mort”. Toutes les civilisations ont crues ou voulues croire en une vie après la mort, multipliant les rites funéraires, sacralisant leurs morts, tombeaux et cimetières. Que ce soit au Paradis, en enfer, au Valhalla, ou en une réincarnation, le mort devait continuer sa vie éternelle. Il va s’en dire que rien de tout cela n’est objectivement ou scientifiquement vérifiable, personne n’est revenu du royaume des morts ou en a ramené un témoignage réaliste. Les civilisations ont évoluées, certaines ont disparu, d’autres se sont développées. Leur population s’est instruite et se sont sensiblement démarquées de certains concepts religieux, à l’exception de quelques minorités.

J’en ajouterais une troisième, directement inspirée de la philosophie postmoderne.

Cette évolution de plus en plus marquée depuis les années 60 aux États-Unis et 70 en France, montre une prise de conscience de cette forme d’illusion.

à suivre …

dimanche 28 février 2010

1. La conscience de l’illusion est un concept factuel du post-modernisme …

Il est assez rare d’évoquer dans la même phrase les mots conscience, illusion et post-modernisme. Elle pourrait être critiquée dans le sens où elle ressemble plus à l’assemblage de mots et concepts piochés au hasard dans le chapeau du lapin blanc de Lewis Carroll. Mais, voilà, dans un monde aussi matérialiste que le notre, je trouve intéressant de rappeler que nos connaissances, nos savoirs et ni la science, ni l’industrie n’ont fait disparaître nos illusions.

Il est aussi facile de sortir une telle phrase tant il est possible d’y associer nombre de concepts et idées fort différentes. Quelques définitions plus précises s’imposent alors. Dans un premier temps puisqu’il s’agit de l’idée principale, qu’est que l’illusion et peut-on en avoir conscience. Une fois tout cela bien établi, quel est le rapport avec le temps moderne et pourquoi ce concept factuel. Le programme étant établi, nous pouvons commencer.

Bientôt …

vendredi 29 février 2008

Un peu d'histoire de France

Avez-vous le niveau d'un CM2 en histoire ? questionnaire d'histoire du figaro Ce n'est pas terrible, alors qu'il n'y a aucun piège dans ce questionnaire.

lundi 6 août 2007

Mes livres de chevet

Mes visites de blogs quotidiennes m'ont amené sur ce billet où l'on parle d'auteurs et de livres ... sur Patience & Longueur de temps…
Pour ne pas changer mes habitudes, je ais me contenter de piquer le concept reprendre l'idée.

Quatre livres de ma jeunesse :
Je me souviens particulièrement d'un livre "Goofy fait du sport" ; deux mois pour le finir alors que je détestais lire. Maintenant je lirais tout ce qui me tombe sous la main ...
Comme l'Intraordinaire, "Tout l'Univers", l'encyclopédie à reliure rouge pétant, mais pas pour les mêmes raisons
Les livres dont vous êtes le héros, dont j'ai retrouvé un exemplaire il y a quelques mois, "Le Grand Maître d'Irsmun" dans la série "La Voie du Tigre" et que je finissais en trichant à chaque fois ...

Quatre écrivains que je lirai encore et encore :
Howard Philips Lovecraft, Anne Rice et d'autres dans ma bibliothèque que je n'ai pas encore découvert. J'ai encore plein de livres en retard, attendant sagement depuis quelques années.
Jean Loup Sieff, même s'il est photographe et non écrivain, j'adore le grain de ses photos.
Baudelaire et ses Fleurs du mal ... La sottise, l'erreur, le péché, la lésine, occupent nos esprits et travaillent nos corps, ...

Quatre écrivains que je ne lirai plus :
Beigbeder et un autre dont j'ai fini par oublier le nom, sans compter tout ceux dont je n'achèterais pas les livres. Ce qui fait un nombre très ... important.

Quatre livres sur ma pile:
Euhhh ... au hasard, "La 3D libre avec Blender", Le Littré, Le Barbier de Séville et Access 2000. Bref rien d'extraordinaire en ce moment.

Je repasse évidement la patate chaude à qui passe par là, emballée dans un beau papier cellophane, évoquant un joli petit bonbon acidulé. Oui c'est bon, mangez-en !

samedi 30 septembre 2006

Yesss

Dix pour moi tout seul pendant au moins ... deux minutes ...
Du bleu au parfum noisette avec une pointe de noir de café, cinq paires de jolis yeux ...

jeudi 24 août 2006

La queste et le tion

Ma nounou m’invite à répondre à un ti questionnaire. Comme je l’adore - ma nounou, bien sûr - je m’en vais de ce pas copier ses réponses :

MOI
Pseudo : Feuille (de thé), l’âne, elleaime
Pourquoi ce pseudo : comme ça, sinon le troisième est une transcription phonétique des initiales de mon nom.
Vrai prénom : légèrement teinté par une société d’emboutissage de Bourgogne.
Age terrestre : demandez à votre médecin, mais attention, impérativement avant la fin de l’année, après, trop tard !
Age mental : 80 d’un côté et 8 de l’autre.
Ville : sur des plumes dans un coude de la Seine, mais attention à la marche en descendant du train …
Pays : Breizh(-izel, à vérifier)
Profession : il paraît que je travaille, sinon, c’est préparateur du café de l’après déjeuner, accessoirement préparateur « d’eau chaude » (voir le film asterix chez les grands bretons) et fervent défenseur de la cause Linux.
Celle que vous auriez aimé exercer : éleveur d’ânes …

CINEMA
Films favoris : « Orange Mécanique », « Cours, Lola, cours », « Terre Neuve », « La belle histoire »
Navet préféré : Le dixième royaume
Acteur ou actrice avec qui vous aimeriez bien avoir une petite aventure : Frenka Potente ou Julianne Moore et d’autres
Acteur ou actrice à qui vous aimeriez bien tarter la gueule : j’ai oublié leurs noms, ahhh si, trop facile, JCVD et un certain sénateur, entre autre … mais bon j’ai pas le bon gabarit …
Si vous deviez réaliser un film, comment serait-il ? cours et introuvable

MUSIQUE
Genres de musique : tout sauf rap, house, salsa, piano …
Groupes / Chanteurs favoris : Guns ‘n roses, Renaud (celui des années 80), Glenmor, Johnny Cleg, il y en a trop, à voir par là “sous la feuille”.
Radios favorites : TSF Jazz (faute de connaître mieux) et France Inter.
Instrument de musique pratiqué : comme tout le monde, flûte et pas les moyens et le temps de faire sax ou cornemuse.
Album à utiliser pour séduire une personne du sexe opposé : James Brown …
Album à utiliser pour séduire une personne du même sexe : Björk : Debut ou Post ou SelmaSongs.
Album à refiler à votre pire ennemi : Une compile NRJ.
Meilleur album figurant dans votre discothèque : sans contrefaçon : « Le cosmonaute russe » de Battista Lena ou le live « Karamba » du Bagad Brieg ou bien encore « S&M » de Metallica.
Pire album figurant dans votre discothèque : Une compile NRJ award, planquée quelque part.
Album sur lequel vous auriez aimé jouer : Les chaussures rouges de Kate Bush, juste pour un certain solo de sax …
Chanteur/euse avec lequel vous aimeriez avoir une petite aventure : Euhhh Kate Bush … Björk.
Chanteur/euse à qui vous aimeriez tarter la gueule : Notre D(r)ame et n’importe quel boys band …

LITTERATURE
Roman fantastique favori : Tous de H.P. Lovecraft et Anne Rice.
Roman classique favori : il y en a trop, à voir par là “sous la feuille”.
Écrivains favoris : Robert Desnos, Francois Villon, Glenmor, James Joyce …

CULTURE
JDR favoris : L’appel de Cthulhu et Vampire, quand je faisais semblant d’être étudiant.
BD favorites : La Trilogie Nikopol de Enki Bilal ou les Feux d’Askell de Mourier et Arleston.
Personnage fictif à qui vous aimeriez ressembler : Je ressemble déjà à Gaston, sinon grand Schtroumpf ça aurait été bien.
Personnages fictifs avec qui vous aimeriez bien avoir une petite aventure : Sylfeline, C’ian, Cixi ….
Matière scolaire favorite : Maths un peu obligé, il y en avait partout (TP, physique théorique et physique pratique, électronique oblige).
Matière scolaire où vous étiez le plus nulle : Français, Allemand, Anglais …
Artiste favori : Jean Loup Sieff.

LOOK
Genre de fringues habituellement portées : flanellesz, velours noirs, jabot et fougères.
Couleur favorite : noir, bleu.
Motif favori : d’absence, euhhh vacances prolongées …
Votre genre de déco préféré : bambous.

VIE PRATIQUE
Sport pratiqué : je marche seul, dans les rues dans la nuit …
Boissons préférées : Suse(aveze et salers), chouchenn, picon-bières.
Objet préféré : un livre.
Plat favori : filet mignon, galettes …
Pays où vous voudriez vivre : un pays de l’hémisphère nord francophone.
Pays que vous détestez le plus : tous.
Animal favori : Aïbo.
Animal domestique : Aïbo, mais c’est trop tard.
Moyen de locomotion le plus utilisé : SNCF et RATP avec chauffeur et surtout avec mes pieds.
La première chose que je fais le matin : éteindre le réveil.
A quoi ressemble votre fond d’écran : un caméléon.

PERSONNALITE
5 mots pour décrire votre personnalité : lunatique, paresseux, timide, raleur et pro-Linux.
Phobie : Windows.
Obsession : dormir.
Mot favori : Linux.
Ce que vous ne pourriez partager avec personne : mon lit (à une exception pres …).
Le plus gros malentendu vous concernant : bonjour madame …
Portrait physique/moral de l’homme de vos rêves : Steve Jobs ou Linus Torvald.
Portrait physique/moral de l’homme de vos pires cauchemars : Bill Gates.
La partie de votre corps que vous trouvez sublime : le petit doigt de ma main gauche.
La question que vous détestez que l’on vous pose : « La question que vous détestez que l’on vous pose ».
Votre rêve ou cauchemar récurrent : me réveiller en pleine nuit pour aller à l’école (j’ai pourtant largement passer l’age).
Croyez vous en quelque chose : Linux powa.
En quoi aimeriez vous être réincarnée : en elfe (un vrai, pas de ceux du seigneur des anneaux) ou petit lutin avec des ailes.

PASSAGE DE RELAIS
Personne, je suis toujours un spécialiste du bris de chaînes et j’ai déjà dépassé mon quota pour les malédictions passées, présentes et à venir sur les 7, 9 et mille prochaine générations. Je n’ai donc plus rien à craindre.

Ajout du 29 août :
Pour rassurer Nan’, afin qu’elle ne doute pas de mes regards discrets.
La femme de mes rêves serait plutôt Florence Arthaud (la plus jolie, celle qui pourrais me faire fantasmer, je ne le révélerais pas, na !) et celle de mes cauchemars, ce serait Miss Maggie

mardi 25 juillet 2006

Sensationnel

J’ai trouvé un truc formidable, ça s’appelle … attendez, je vais chercher le mode d’emploi … donc ça s’appelle “carte postée”, euh non, “carte postale.”
Il y en a plein les magasins de souvenirs avec des photos des coins où on est aller passer des vacances, ou sa cure, pèlerinage, mission .. , paysages, monuments, autochtones, chats, chiens, vaches, mêmes de là où on ne vas pas, une tour Eiffel en ardéche ou une prairie montagneuse en ville …par exemple

Le plus incroyable, c’est qu’on a le droit d’écrire derrière. On peut écrire tout ce qu’on veut (mais la carte n’est pas très grande), des histoires drôles, sa journée à la plage ou au ski, suivant la saison, oui il parait qu’il est très important de respecter les modes saisonnières. Tout est prévu, … au dos, donc derrière la photo, faut pas écrire sur la photo qu’ils disent, à gauche, il y a un emplacement pour le texte et à droite (oui il y a un sens à respecter) des emplacements pour mettre l’adresse du destinataire.
Ah oui, j’oubliais, il faut payer la carte, mais en plus, il faut acheter une vignette ou un timbre fiscal, non, un timbre postal, pour montrer au facteur qu’on a le droit de la faire porter par le facteur postal (il m’a affirmé remplacer le facteur cheval, mais j’ai eu comme un doute alors j’ai fait semblant de le croire, mais je suis sur qu’ils sont concurrents). C’est pas très pratique, on ne peut l’envoyer par mel et en plus faut payer un supplément pour que ce soit quelqu’un d’autres qui l’emmène vers le destinataire. Et si je veux me l’envoyer à moi-même, faut payer quand même ? mais ça ne sert à rien qu’elle arrive avant moi, puisqu’il n’y a personne chez moi, pfff, ils sont bêtes …
Bon, en fin de compte, on ne peut pas écrire beaucoup sur ces cartes, la moitié du dos est réservée au timbre et à l’adresse. Il y a même quelques pré-inscription pour indiquer où mettre tout ça. Heureusement, pour les étourdis, il y a des marchands qui offre une enveloppe de secours si il n’y a plus assez de place pour l’adresse, faut juste faire attention à ne pas cacher le timbre vignette avec l’enveloppe ou découper une petite fenêtre autour.

Et en plus ça met 3 jours pour arriver? voir une semaine et quelque fois même beaucoup plus, … , tout ce temps …
Je vais peut-être plutôt me la porter moi-même, la carte que je voulais m’envoyer, dés fois qu’elle arriverait après moi.

samedi 8 juillet 2006

Spécial geek

Si les dossiers ne sont pas disponibles, les temps de démarrages peuvent s'allonger considérablement, jusqu'à ce que le système renonce à réaliser le montage. (utiliser NFS pour partager ses dossiers)

C'est d'une logique à toute épreuve, autant pecher un poisson qui n'existe pas. Et si le système ne renonce pas ?

vendredi 23 juin 2006

Saint Lazare

Appel de service :
Le mécanicien du service 330 en provenance du Havre est prié de contacter la feuille.


Euhhh, non non, c'est pas moi
J'le connais pas, moi , ce mécanicien
Pi c'est pas mon amant non plus
Je vais p't'etre éviter les environs de la ligne Paris Le Havre, des fois que ...

- page 1 de 3