vendredi 25 juin 2010

mon blog est une fleur ...

Webpages as graphs montre internet sous un angle singulier :arbre html du 24 juin 2010

http://www.aharef.info/static/htmlgraph/?url=http://blog.feuilledethe.eu/index.php

samedi 12 juin 2010

Tu vois petit ...

Pour la consigne 122 de Kaléïdoplumes :

Tu vois petit, quand j’avais ton âge tout ça n’était que forêt, des arbres à perte de vue. Comme j’étais haut comme trois pommes, je ne voyais que ça, que les arbres. Il a fallu une catastrophe écologique, comme ils disent à la ville, une tempête plus grosse que les autres pour que je vois enfin la montagne sous la forêt, tout ces rocs cachés par les arbres. Je ne sais pas si c’est mieux comme ça, ou mieux avant. Tout ce que je sais, c’est qu’elle était là avant et qu’elle sera encore là après et même après nous, après l’homme.

Et l’autre fada qui chante que la montagne est belle. La sienne peut-être, ou faut croire qu’il est resté trop longtemps à la ville.

Alors petit je vais te dire, il ne faut jamais croire ce qu’on te raconte, même s’ils te disent de regarder avec ton cœur. Il est aveugle aux réalités si tu oublies de regarder avec tes yeux.

Tu vois petit, depuis rien n’a repoussé, ou presque. L’homme à voulu, mais la montagne non. Tu vois petit, elle est peut-être belle, mais c’est aussi une garce, comme l’océan, elle ne rend pas toujours ceux qu’elle prend, elle décide et tu n’y peux rien. Tu ne les as pas connu et personne ne t’en parlera. Un jour peut-être tu apprendras, un jour peut-être ils reviendront.

Tu sais petit, elle t’a vu naître, si tu la respectes, si tu apprends à la connaître, alors peut-être, mais n’oublie pas, c’est elle qui décide. Moi, je suis trop vieux maintenant.

samedi 29 mai 2010

Qui lui dira ?

un homme assis dans un fauteuil dans la rue, photographie de GentialPour la consigne 124 de Kaléïdoplumes :

Si je vous disais que cet homme regarde la télévision, vous ne me croiriez pas ?
Si je vous disais qu’en plus il n’existe pas, vous me croiriez encore moins ? Comment peut-il apparaître sur une photographie et regarder la télévision s’il n’existe pas, c’est ridicule, me diriez vous à peu de choses près, avec vos mots.

Et pourtant … elle tourne …

Regardez attentivement. Autour de lui, les gens passent sans le voir. Cet homme assis sur son fauteuil à l’air de s’ennuyer à mourir devant une énième série b. Personne ne regarde et le temps le traverse indifférent.

Et pourtant … vous auriez raison …

Cet homme a disparu, il y a fort longtemps, ici même avec sa maison victorienne ; mais qui peut lui dire s’il n’existe plus, si la télévision qu’il regardait n’existe plus …

photographie : Tramp, de Gential

jeudi 29 avril 2010

La fin d'une époque

disquette 3,5 poucesJe lis dans un article de ZDNet.fr la disparition prochaine d’un symbole de l’informatique de la fin du XXème siècle. En effet, Sony vient d’annoncer la fin de la fabrication des disquettes au format 3,5” en mars 2011. Certes cela ne concerne pour l’instant que le Japon et Sony ne détient que 70% des part de marcher, mais, il faudra bientôt tourner la page.

La faible capacité de ce support devant les fichiers et média de plus en plus gros ajouté au succès des supports tel que CD et clef USB vont conduire à la disparition de ce type de support. Les constructeurs d’équipements informatiques n’ont pas attendus pour savoir où est leur intérêt, surtout économique, en supprimant depuis quelques années (1998 pour Apple) le lecteur de disquette de leurs ordinateurs.

En 2009, Sony a vendu 12 millions de disquettes 3,5” (1,44 Mo), contre 47 millions en 2002. Ces 12 millions de disquettes représentent 17 Teraoctects. (source ZDNet.fr)

La disquette a été lancée par IBM en 1967 (dans sa version 8 pouces) pour stocker les microprogrammes des systèmes 370 […]. Cette première disquette pouvait stocker 80 000 caractères, soit environ une journée de frappe d’une opératrice de saisie.

La deuxième génération de disquettes était au format de 5 pouces ¼, et utilisée entre autres sur l’Apple II et l’Olivetti P6060. C’est elle qui, formatée en 360 Kio équipa l’IBM PC en 1981, puis en 1,2 Mio le PC/AT en 1983.

La troisième génération possédait une enveloppe […] de matière plastique rigide. Utilisée par le Macintosh en version 400 Kio (1984), elle fut introduite dans le monde PC en 1987 pour la série IBM PS/2 en versions 720 Kio et 1,44 Mio ; cette dernière a commencé à être détrônée au début des années 2000 par les clés USB, principalement à cause de leur relative fragilité et de leur capacité limitée à 1,4 Mio […]. (Source Wikipedia)

Avis à tous les nostalgiques, il est tant de commencer à faire des stocks de disquettes et lecteurs adéquates.

vendredi 5 mars 2010

Croire ou ne pas croire ?

Pour la consigne 93 de Kaléïdoplumes, j’avais écrit en octobre 2009 et fini seulement aujourd’hui

Pardonnez moi, ma mère, mon père, au nom du saint esprit, amen.

Je ne crois pas en dieu
Quelque soit son nom
Quand l’homme le créé à son image en prétendant être à son image

Je ne lis pas Le livre
Quelque soit son nom
Quand la religion nous fait croire qu’il est la parole de dieu, alors qu’il n’est que sa propre parole

Je n’entre pas dans un lieu de culte
Quelque soit son nom
Quand certains sont à l’image du peuple et d’autres à celle des puissants

Je n’écoute pas les représentants du culte
Quelques soit leurs noms
Quand ils nous font croire que les derniers seront les premiers

Bénie soit Gaïa qui nous porte tous
Quelque soit notre origine, couleur et conviction

Bénie soit cette étincelle
Qui apporte la vie comme la mort

jeudi 4 mars 2010

For a cup of tea

It’s time for an other way
Like an american way of dream
Just for a cup of tea, nothing else …

mardi 2 mars 2010

Une carte mentale

utilisée comme moteur de recherche sur wikipedia.
wikimindmap.org

wikimindmap : carte mentale pour wikipedia

mardi 23 février 2010

Propagande de Vichy

« On ne fait pas de révolution sans changer le vocabulaire. Car la force principale d’un mouvement politique n’est pas la vérité de sa doctrine, mais l’opportunité de sa propagande. »

Denis de Rougemont, 24 avril 1939

Entendu lors d’une rediffusion de l’émission “2000 ans d’histoires” du 23 octobre 2008 sur France Inter (rediffusé le 23 février 2010)

Ca me fait penser au livre “1984” de George Orwell.

dimanche 21 février 2010

La réalité est que le monde tourne sur lui même

deux voyageurs dans le désert photographie de Sherkane pour Kaléïdoplumes Pour la consigne 63 de Kaléïdoplumes, je viens enfin, avec presque 1 an de retard, d’écrire ceci (la photographie est de Sherkane) :

La réalité est que le monde tourne sur lui même. J’en prends un, je retiens l’autre et je met au dénominateur.

Oui, mais, qu’est-ce qu’une réalité et a contrario, qu’est-ce que l’illusoire ?

Prenons, au hasard, le désert du Sahara, n’est-il pas une réalité intangible ? Il n’est pourtant qu’illusions. Illusions de vert et de bleus, illusions d’oasis et d’eau quand le ciel se reflète sur le sable. D’autre part chacun de nous, étant unique, avons une perception de la réalité différente ; ce qui fait de cet réalité un objet pluriel, multiple, infini … Las, le doute arrive, n’est-ce pas associer, en ces mots réalité et infini, deux notions antinomiques ? Le voyageur égaré dans le désert y voit une étendu de sable infini. Ce qui est une réalité pour cet infortuné n’est pourtant qu’un espace fini, clos, ceinturé, une illusion ; heureusement d’ailleurs.

Or, cela ne peut aller ainsi, le désert est comme une baignoire, pleine de sable elle ne peut pas fuir, le sable ne s’écoule pas du numérateur comme l’eau d’une fontaine. Prenons un sablier, objet banal autant que représentatif. Certes, son sable, s’écoule de haut en bas, du numérateur des temps futurs et des possible vers le dénominateur du passé et de l’accompli ; mais, il n’est pas à l’image du temps qui passe, infini et éternel. Une fois vide, il s’arrête, simple échantillon, simple intervalle ; et le temps passe … indifférent.

Fontaine, je ne boirais ton eau … Fontaine, je ne connais ni ta source, ni ton âme …

Le grain de folie s’échappe comme une tempête de sable dans un verre d’eau et tourbillonne sur le dos d’une sorcière. Une sorcière bien aimée à qui l’on pose des questions de baignoires qui fuient et se remplissent de sable quand il faudrait de la neige. Personne n’a le courage de lui proposer des histoires de trains qui se croisent et s’échappent dans les spirales du temps

J’épingle sur une carte la Vie et la Mort et me retourne sur le globe terrestre. Le chemin est court, juste quelques heures, d’une case à l’autre, parcelle microscopique sur la planisphère.

vendredi 12 février 2010

Courant d'air

Pour la consigne 107 de Kaléïdoplumes “Sur les traces de Rimbaud” :

Quand le soleil se lève dans un léger bruissement de feuilles
Il y a des plumes qui se lancent, se découvrent
Il y a des fleurs qui osent et s’ouvrent
Il y a des mots que l’on pose doucement
Il y a tout simplement

Souffle léger sur la surface d’un prés, vagues matinales.
Évanescence d’une conscience irréelle
Les mots sont éphémères …

- page 3 de 13 -